Actualités du secteur

MONTRÉAL, 6 février 2019 – Une nouvelle étude conclut qu’en plus d’être un levier de taille pour la transition énergétique du Québec, la production de gaz naturel renouvelable (GNR) constitue également un moteur de développement économique majeur pour le Québec et ses régions. C’est en effet le constat de l’étude réalisée par AviseoConseil qui a évalué les retombées économiques et fiscales et les effets structurants pour les communautés que génèrerait la production de gaz naturel renouvelable.

Les retombées identifiées s’appuient sur les résultats d’une étude publiée en novembre 2018 qui révélait qu’à l’horizon 2030, le Québec avait un potentiel technico-économique de production de GNR qui permettrait de remplacer 2/3 du gaz naturel distribué actuellement au Québec par du gaz naturel de source renouvelable.

Faits saillants issus de l’étude
- La phase de construction des centres de production de GNR induirait des investissements de près de 20 milliards de dollars, contribuerait pour environ 8 milliards de dollars au PIB du Québec, soutiendrait la création de plus de 88 000 emplois et permettrait aux gouvernements du Québec et du Canada d’obtenir des revenus de 1,3 milliard de dollars en impôts et taxes.

- La production de GNR à son plein potentiel contribuerait pour environ 1,6 milliard de dollars annuellement au PIB du Québec, soutiendrait 15 000 emplois directs et indirects et procurerait des revenus fiscaux annuels de 256 millions de dollars aux gouvernements provincial et fédéral.

- Les régions en ressortiraient gagnantes puisque plus de 70 % du PIB supporté par la production de GNR serait généré là où seraient établies les installations de production.

- Dans les secteurs municipal, agricole et forestier, la production de GNR permettrait une diversification des sources de revenus.

- La production de GNR s’inscrit parfaitement dans l’économie circulaire québécoise en valorisant des matières organiques résiduelles pour produire localement une énergie renouvelable qui, ce faisant, réduirait la dépendance aux importations d’énergie. De plus, le digestat issu de la production du GNR constitue un fertilisant non odorant pouvant être réutilisé par le milieu agricole.

Citations
- « On connaissait déjà les avantages du GNR pour l’environnement et le potentiel qu’a le Québec concernant sa production. Grâce à cette étude, on sait aujourd’hui à quel point ce choix pourrait être profitable pour le Québec et ses régions. Elle confirme que le Québec possède tous les atouts pour créer une filière en production d’énergie renouvelable génératrice d’emplois de qualité en région. Énergir est très fière de participer à son développement en collaboration avec des partenaires engagés et visionnaires. » - explique la présidente et chef de la direction d’Énergir, Sophie Brochu

- « Aviseo est heureuse d’avoir réalisé cette étude qui constitue la base d’une réflexion importante pour l’avenir énergétique du Québec. Les chiffres sont clairs : la production de GNR pourrait constituer un levier économique fort pour le Québec, qui se répercuterait notamment sur les régions, les municipalités et plusieurs industries. » - Benoit Longchamps, Directeur principal, Aviseo 

Source : Energir
© 2019 Coeffiscience. Tous droits réservés. Conception & réalisation du site par HPJ.