Actualités du secteur

Selon le bilan annuel des entreprises de la chimie, dévoilé par l'UIC (Union des Industries Chimiques), 2017 est une année mémorable marquée par des volumes de production qui ont augmenté de 4,6 %. L’industrie chimique demeure ainsi un acteur majeur de l’économie française en se positionnant au deuxième rang en Europe derrière l’Allemagne et au septième rang des pays producteurs dans le monde.


Toute l’industrie de la chimie en hausse

La filière de la chimie a réalisé une année exceptionnelle en atteignant une croissance proche de 5%. Un chiffre remarquable selon Pascal Juéry, le président de l’Union des industries chimiques (UIC) qui précise que ces résultats ne s’étaient pas observés « depuis plus de quinze ans ».

L’ensemble du secteur de la chimie française enregistre des résultats à la hausse avec, fait rare, une progression plus forte que celle observée en Allemagne (+2,6% en 2017). Toutefois, deux secteurs profitent davantage de ce contexte favorable : la chimie organique (+7,5%) ainsi que les savons, parfums et produits d’entretien (+8,2%) qui ont réalisé les croissances les plus fortes.

La chimie, premier exportateur industriel devant l’aéronautique

Le secteur est le premier exportateur industriel avec des ventes à l’export qui s’élèvent à 58, 7 milliards d’euros en 2017 soit une augmentation des exportations de 8,5% par rapport à 2016. Un niveau atteint notamment grâce à la bonne conjoncture intérieure et internationale observée au dernier trimestre 2017 qui a été marqué par une augmentation de 1,2% des échanges extérieurs de produits chimiques par rapport au trimestre précédent (après -4,2 %).

Grâce à ses exportations, le secteur de la chimie prend une place grandissante dans la balance commerciale du pays en affichant un solde positif des échanges cumulé de 8,6 milliards d’euros en 2017 (contre 7,5 milliards d’euros en 2016). Le secteur représente ainsi le deuxième solde industriel en France. En outre, alors que les prix des produits chimiques sont en recul ces dernières années, une progression significative de 3 % est enregistrée en 2017 sur les prix de ventes.

Les prévisions pour 2018

Malgré la crise qui fait souffrir le reste du secteur secondaire et tandis que le déficit commercial de la France est toujours en déclin en 2017, la chimie est à rebours de l’ensemble de l’industrie manufacturière en affichant depuis 2000 une croissance moyenne à +0,8 % par an. Selon l’UIC, l’année 2018 est portée par un environnement économique jugé favorable et se présente donc sous de bons auspices avec des prévisions de croissance « autour de 3% ».

Cependant, la filière ne réitèrera probablement pas l’exploit de cette année. En effet, la position de la France et de l’Europe se maintient difficilement car la filière est confrontée à la concurrence des pays d’Asie et du Moyen-Orient qui bénéficient de débouchés importants ou de coûts de l’énergie plus compétitifs.

Source : techniques-ingenieur

 
© 2018 Coeffiscience. Tous droits réservés. Conception & réalisation du site par HPJ.