Actualités du secteur

Vous avez fait de votre mieux pendant l'entretien d'embauche, mais le poste vous a glissé entre les doigts. Comment se remettre de cet échec et même en tirer profit?

« À la minute où je suis sorti de la pièce où se déroulait l’entrevue pour le poste que je convoitais, je savais que c’était foutu pour moi. J’étais tombé dans tous les pièges. J’étais nerveux. Je n’étais pas fier de l’image que j’avais projetée », raconte Martin M., qui œuvre dans le domaine des communications.

Le sentiment qu’il décrit n’est pas unique : la plupart des gens vivent au moins une fois dans une vie une déception après une entrevue professionnelle.

Comment alors tirer des leçons de cette expérience ? Zineb El-Alami, conseillère et coach en développement de carrière, nous propose quatre conseils pratiques.

1. Effectuer un suivi. 

C’est la base, mais peu de gens prennent vraiment le temps de le faire. Un courriel de remerciement adressé à la personne qui nous a conviés en entrevue est pourtant un acte de courtoisie qui peut faire des miracles. Un message de suivi adressé au recruteur permet de demander une rétroaction et des commentaires afin de faire meilleure figure lors d’une future entrevue professionnelle.

De manière moins proactive, cette demande de critique constructive peut également être envoyée en réponse au message nous annonçant que notre candidature n’a pas été retenue.

2. Être authentique. 

Les recruteurs sont sensibles à l’authenticité des candidats – une qualité est souvent sous-estimée par ces derniers. Ainsi, il ne serait pas impossible, selon la conseillère, de se rattraper auprès de la personne rencontrée pour l’entrevue. « On peut contacter le décideur afin d’expliquer que les circonstances qui ont fait en sorte qu’on n’a pas donné le meilleur de soi-même durant l’entretien. En réitérant ses motivations, il sera parfois possible d’obtenir une nouvelle rencontre », avance-t-elle. Une chose est sûre, l’employeur connaîtra ainsi votre détermination.

3. Apprendre de ses erreurs. 

Toute expérience, aussi désagréable soit-elle, constitue une occasion d’apprendre et de s’enrichir. Dans cette optique, prendre le temps de faire une introspection à la suite de l’entrevue pourra être utile afin de s’améliorer. Parmi les questions à se poser : est-ce que j’étais suffisamment préparé pour cet entretien ? Quelles sont les réponses ou les attitudes que je conserverais, quels sont mes bons coups ? Qu’est-ce que je pourrais mettre en place pour mes entrevues à venir? Réaliser l’exercice par écrit est une bonne idée, afin d’en garder une trace tangible.

4. Ne pas être trop dur envers soi-même. 

Le but de cette introspection n’est certainement pas de ressasser l’expérience et de s’en vouloir, mais plutôt de développer une vision plus claire qui nous guidera à l’avenir, souligne Zineb El-Alami. Il peut arriver à tous de livrer une contre-performance en entrevue. Mais même si le poste convoité semblait idéal, ce n’est que partie remise.

Toute expérience est pertinente; à vous de savoir en tirer profit!

Source : Journal de Montréal
© 2019 Coeffiscience. Tous droits réservés. Conception & réalisation du site par HPJ.