Actualités du secteur

Trouver l’équilibre entre responsabilités familiales et professionnelles est une source de stress pour de nombreux parents. Des employeurs tentent toutefois de leur faciliter la vie… dans l’intérêt de tous. Voici un exemple inspirant.

Concilier travail et famille représente une source de stress pour près des deux tiers des parents québécois, révélait un récent sondage Léger. Cette proportion monte à 66 % pour les parents d’enfants de 0 à 5 ans. À tel point que plusieurs parents (37 %) accepteraient une réduction de salaire en échange de mesures leur simplifiant l’existence.

Le Mouvement Desjardins l’a bien compris. Consciente des tensions que vivent les jeunes parents qu’elle emploie, l’institution financière a adopté dans les dernières années des programmes et des conditions adaptés à leur réalité, explique Marc-André Malboeuf, vice-président, Développement des solutions RH. Desjardins propose notamment des horaires flexibles, le télétravail, des outils technologiques performants, le déploiement de la vidéoconférence à l’échelle de l’organisation ainsi qu’une navette entre Montréal et Lévis. Voilà autant de mesures influençant positivement la santé et la productivité des employés à la recherche d’équilibre entre famille et travail.

Pari réussi. « Dans un marché de l’emploi caractérisé par une guerre de talents, offrir des mesures de conciliation travail-famille constitue un avantage qui nous distingue par rapport aux compétiteurs », dit Marc-André Malboeuf. « C’est aussi une façon d’engager et de mobiliser notre force de travail. L’actif le plus important de notre organisation, ce sont nos employés. »

Dans la même logique, Desjardins a aussi mis en place différentes initiatives de promotion de la santé physique et psychologique, ajoute le gestionnaire. « On a par exemple élargi la portée du programme d’aide aux employés pour y inclure tous les éléments pouvant causer du stress à la maison, que ce soit sur les plans légal, médical ou autre. Pour nous, un employé en santé offre aussi une meilleure prestation auprès de sa famille. »

Encourager l’adhésion
N’empêche, le sondage Léger met également en lumière la réticence de plusieurs parents face aux mesures de conciliation proposées par leur employeur : 64 % d’entre eux n’y ont recours que quelques fois par année ou moins, voire jamais, notamment parce qu’ils craignent le jugement de leurs supérieurs.

C’est ce que Marc-André Malboeuf appelle les « biais inconscients », soit une certaine perception négative à l’égard des employés qui profitent des avantages liés à l’équilibre travail-famille. Desjardins a pris les moyens pour les déboulonner, poursuit-il. « On travaille beaucoup les biais inconscients avec nos gestionnaires, entre autres pour qu’un employé puisse profiter d’un congé de parentalité sans que ça teinte les perceptions sur son potentiel ou sur sa croissance dans l’organisation. »

Initiatives pilotes
Pour s’assurer que les mesures de conciliation répondent aux besoins des employés, Desjardins teste de nouvelles initiatives à petite échelle. Par exemple, l’organisation explore présentement le potentiel d’une plateforme de télémédecine qui permettrait aux employés de consulter un professionnel de la santé par vidéoconférence ou par clavardage. Maintenant déployée, elle avait testé aussi en petites cellules un outil de travail collaboratif – Officevibe – destiné à améliorer la communication entre gestionnaires et employés.

« Produire des programmes pour 47 000 employés peut s’avérer complexe, soutient le gestionnaire. On préfère y aller en mode pilote pour tester de nouvelles pratiques en environnement contrôlé. On peut ainsi s’ajuster aux réactions avant de déployer la solution à large échelle. C’est la clé du succès. »

Pour faciliter le travail à distance, Desjardins met à la disposition de ses salariés la plateforme de travail Office 365, accessible en tous lieux, peu importe l’appareil. Mais l’intention n’est pas de les encourager à travailler hors des heures de travail, au contraire, précise Marc-André Malboeuf. « On le dit clairement aux gestionnaires : la technologie est un levier pour donner plus de flexibilité aux employés, mais elle ne doit pas créer plus de stress. »

Beaucoup d’entreprises, comme Desjardins, ont compris la valeur des mesures de conciliation travail-famille. Ce n’est cependant pas le cas de toutes les organisations. En effet, 36 % des parents rapportent que de telles mesures sont inexistantes dans leur milieu de travail. Il reste donc encore du chemin à parcourir pour que la conciliation travail-famille puisse profiter à tous, y compris aux tout-petits.

Source : Portail RH
© 2018 Coeffiscience. Tous droits réservés. Conception & réalisation du site par HPJ.