Actualités du secteur

EDMONTON – Le gouvernement albertain a conclu des ententes avec le Canadian Pacific (CP) et le Canadian National (CN) pour pouvoir exporter plus de pétrole à l'aide de 4400 wagons-citernes.

Dès juillet prochain, de nouveaux wagons-citernes apparaîtront dans le paysage de l'Alberta. Leur nombre grimpera progressivement pour permettre, en 2020, d'exporter 120 000 barils de pétrole de plus par jour, a expliqué la première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, en conférence de presse mardi.

Pour y parvenir, la province a conclu des ententes allant jusqu'à 2021 qui totalisent 3,7 milliards $. «Nous nous attendons à un retour de 5,9 milliards $», a cependant évoqué Mme Notley, en mentionnant la hausse des revenus en taxes et en redevances que percevra le gouvernement. Celui-ci prévoit donc de réaliser un bénéfice de 2,2 milliards $.

Selon les prévisions d'Edmonton, le prix du baril albertain pourrait augmenter de 4 $ grâce à cette mesure.

L'automne dernier, l'Alberta avait annoncé une réduction de sa production de pétrole de 325 000 barils par jour pour pouvoir écouler ses stocks et tenter de faire remonter le prix du baril, vendu au rabais dans la province de l'ouest. La province estimait alors perdre 80 millions $ par jour en raison du faible prix du baril.

«Plutôt que de produire moins, nous devons trouver des façons de déplacer plus [de pétrole]. La diminution de la production n'est pas une solution permanente», a plaidé mardi Mme Notley.

Celle-ci reconnaît toutefois que les wagons-citernes ne sont pas une solution idéale. «À long terme, nous continuerons à nous battre pour avoir des oléoducs et pour avoir un secteur énergétique plus fort, plus résilient et plus diversifié», a-t-elle dit.

Mme Notley a aussi cherché à rassurer ses citoyens soulignant que «les wagons qui seront utilisés seront les plus sécuritaires» avec les plus hauts standards.

«Nous avons été assurés par le CP et le CN que cette augmentation des livraisons de pétrole ne perturbera pas le mouvement de produits agricoles et d'autres biens», a également mentionné la première ministre.

L'Alberta dénonce régulièrement l'inaction du gouvernement fédéral dans le dossier des oléoducs, alors que le projet Trans Mountain piétine et que d'autres projets ont été refusés.

Source : Journal de Québec
© 2019 Coeffiscience. Tous droits réservés. Conception & réalisation du site par HPJ.