Actualités du secteur

Le ministre de l'Énergie du Québec, Pierre Moreau, a dévoilé lundi un plan de transition énergétique qui vise les consommateurs, les constructeurs de maisons, les transporteurs de marchandises et les industries.LA PRESSE CANADIENNECe plan directeur pour la période 2018-2023 prévoit ce que le ministre a décrit comme des « feuilles de route » pour chacun, dont 225 mesures, afin d'atteindre les objectifs qui ont déjà été fixés dans les autres politiques touchant l'électrification des transports, notamment la Politique énergétique 2030.

Une baisse de la consommation d’essence

Par exemple, Québec prévoit déjà d'ici 2023 une baisse de 12 % de la consommation totale de produits pétroliers par rapport au niveau de 2013.

Mais cette réduction anticipée pourrait être encore plus importante, à cause de la hausse récente des prix de l'essence, a laissé entendre le ministre Moreau au cours d'une conférence de presse qui a suivi le dévoilement de son plan.

« Clairement [ça nous aide à réduire la consommation]. La hausse du prix de l'essence [sensibilise] de plus en plus les consommateurs. Cette hausse-là, on ne voit pas le bout où elle va s'arrêter. L'Organisation des pays producteurs de pétrole et la Russie s'entendent pour contrôler les volumes disponibles. Donc, on peut penser que la hausse [du prix] des produits pétroliers est là pour un bon moment », a avancé le ministre Moreau.

Dans ce contexte-là, il est clair que les gens commencent à voir que l'alternative, l'électrification des transports, devient une solution possible à la réduction de leurs coûts.
Pierre Moreau, ministre de l'Énergie du Québec

Revoir le Code du bâtiment

De même, Québec compte « réglementer l'efficacité énergétique », notamment en rehaussant les exigences prévues au Code du bâtiment.

Il n'est pas question ici de sanctions, mais de démarche volontaire pour favoriser par exemple la conversion du système de chauffage.

Le plan directeur évoque un « résultat anticipé » en la matière : une amélioration de 1,2 % par année de l'efficacité énergétique moyenne de toute la société québécoise.

Les Québécois consomment encore trop d'électricité, même s'il s'agit d'une énergie propre et renouvelable.
Pierre Moreau, ministre de l'Énergie du Québec

« On doit avoir une plus grande efficacité énergétique, parce que l'énergie qu'on ne consomme pas, c'est de l'énergie qui est disponible à d'autres fins », a rappelé le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles.

L’impact du secteur résidentiel

Présent sur place, le vice-président des relations gouvernementales et des relations publiques pour l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation (APCHQ), François Vincent, reçoit « très positivement » le plan directeur.

Le secteur résidentiel est le troisième consommateur d'énergie après le secteur industriel et les transports, note-t-il. Une somme de 501 millions de dollars a déjà été annoncée pour favoriser les rénovations écoénergétiques.

Les améliorations qu'on peut faire peuvent être immédiates et d'une durée très, très longue. Notre secteur peut avoir un impact majeur.
François Vincent, vice-président, APCHQ

Et les subventions accordées aux consommateurs pour changer les fenêtres ou mieux isoler la maison portent fruit. « C'est une bonne manière de le faire », conclut François Vincent, en citant la popularité du programme Réno-Vert.

L’innovation pour réduire la consommation d’électricité

Pour parvenir à réduire la consommation d'électricité, il n'est pas question de moduler le tarif d'électricité selon l'heure de la journée, comme certains l'ont déjà proposé, a affirmé le ministre Moreau.

Québec compte davantage sur les innovations, comme l'élaboration des bornes de recharge intelligentes.

Le Conseil du patronat du Québec, de son côté, a applaudi les 6 milliards de dollars d'investissements sur cinq ans et l'accent qui sera mis sur l'innovation et l'accompagnement des entreprises.

Parmi les 225 mesures proposées, on trouve une aide financière pour la mise en place d'infrastructures de distribution de gaz naturel liquéfié ou comprimé, l'appui à des projets pilotes d'autopartage dans les entreprises, la mise en place d'un processus de certification volontaire des entrepreneurs en rénovation écoénergétique et l'organisation annuelle d'un séminaire pour partager les connaissances sur la transition énergétique.

Source : ici.radio-canada
© 2018 Coeffiscience. Tous droits réservés. Conception & réalisation du site par HPJ.