Actualités du secteur

L'Alberta investira 1,4 milliard de dollars sur sept ans pour financer des projets d'innovation dans le secteur de l'énergie, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans la province.
Un texte de Héloïse Rodriguez

La ministre de l'Environnement de l'Alberta, Shannon Phillips, affirme que cet investissement va permettre à la province de démontrer au reste du pays, et au monde, qu’elle est une leader dans l’économie énergétique.On peut créer de bons emplois, on peut attirer des investissements, et on peut le faire tout en réduisant nos émissions.

Shannon Phillips, ministre de l'Environnement

Le 1,4 milliard de dollars proviendra en grande partie des fonds de la province pour le plan de lutte contre les changements climatiques.

Un investissement partagé en cinq catégories

L’Alberta a annoncé les grandes lignes selon lesquelles cette somme sera répartie :
  • 440 millions de dollars dans le secteur des sables bitumineux, pour aider les entreprises à améliorer leur production, tout en réduisant leurs émissions.
  • 225 millions de dollars dans des projets d'innovation dans des secteurs de recherche, de commercialisation et d'investissement dans des nouvelles technologies qui réduisent les émissions.
  • 240 millions de dollars dans des projets d’efficacité énergétique dans le secteur industriel, manufacturier, et de l’agriculture.
  • 63 millions de dollars en subventions pour des projets bioénergétiques, comme ceux en lien avec le biodiesel et l’éthanol.
  • 400 millions de dollars en garanties de prêts pour réduire le risque des institutions financières qui veulent investir dans l'énergie renouvelable.
Une annonce bien accueillie par le secteur du pétrole

Le président de l'Association canadienne des producteurs pétroliers, Tim McMillan, se réjouit de cette initiative du gouvernement.

L’innovation, c’est quelque chose qui est très important pour notre industrie.

Tim McMillan, président de l'Association canadienne des producteurs pétroliers
Mais il aimerait avoir plus de précisions de la part du gouvernement, par exemple comment la province compte recueillir les fonds nécessaires à cet investissement.
« Il faut se rappeler que ce sont des dollars qui proviennent des Albertains et de l’économie », dit Tim McMillan. « On doit trouver un modèle efficace, qui nous donne le résultat qu’on veut, sans endommager l’économie. »
 
Source : Ici-Radio
© 2017 Coeffiscience. Tous droits réservés. Conception & réalisation du site par HPJ.