Actualités du secteur

Le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités M. François-Philippe Champagne, au nom du ministre des Ressources naturelles du Canada, a annoncé un investissement de 2 millions de dollars à la société Kruger Biomatériaux inc., faisant d’elle la première usine d’envergure commerciale fabriquant des filaments de cellulose au monde.

Les filaments de cellulose proviennent de fibres de bois naturelles et renouvelables et sont un biomatériau révolutionnaire qui permettent d’augmenter la solidité, la durabilité et les propriétés générales de nombreux produits de consommation et de produits industriels, tels que les papiers spéciaux, le plastique et le béton. Ils peuvent remplacer des substances chimiques par des applications dans de nombreux domaines comme les secteurs de l’automobile, de la construction et de l’aéronautique.

Le projet vise à rénover l’usine existante de Trois-Rivières, au Québec, et ainsi permettre le déroulement des activités de Kruger Biomatériaux inc. 24 heures sur 24, 7 jours par semaine, et ce, en vue de concevoir des solutions intelligentes et écologiques qui respectent les demandes des marchés de l’avenir tout en assurant la concurrence du secteur forestier canadien et québécois.

« Merci au gouvernement du Canada pour son appui par l’intermédiaire du programme d’Investissements dans la transformation de l’industrie forestière. Cet investissement crée la possibilité d’accroitre le potentiel des filaments de cellulose en accélérant sa commercialisation et en produisant des biomatériaux de haut rendement accessibles aux marchés en pleine évolution. Nous sommes fiers de contribuer à la diversification de l’industrie forestière canadienne et de promouvoir les technologies propres de demain », affirme M. Maxime Cossette, Vice-président, Développement durable et Biomatériaux chez Kruger.

Les fonds pour ce projet sont octroyés dans le cadre du programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière (ITIF) afin que Kruger puisse déployer des technologies uniques et les aider à les commercialiser. En investissant dans des technologies du secteur forestier, nous sommes en mesure de proposer des solutions plus écologiques qui contribueront à la lutte contre les changements climatiques et à la transition vers une économie sobre en carbone.

Dans le budget de 2019, le gouvernement du Canada s’est engagé à verser un montant supplémentaire de 82,9 millions de dollars sur trois ans, à partir de 2020-2021, dans le cadre du programme ITIF. Cet investissement continuera d’appuyer la commercialisation et l’adoption industrielles de technologies et de procédés novateurs dans le secteur forestier canadien.

Source : Magazine MCI
© 2019 Coeffiscience. Tous droits réservés. Conception & réalisation du site par HPJ.